Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Samedi 14 Décembre 2019 / 16 Kislev 5780
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  A LA UNE
Numéro 1164 - 28.11.2012 - 14 Kislev 5773 

Comment Anouar Al Sadate est arrivé à Jérusalem
par Mylène Sebbah
Les Archives de l'État d'Israël viennent de publier des dizaines de documents désormais publics concernant les préliminaires de la visite de Sadate à Jérusalem; on y trouve des détails notamment sur l'entremise de la Roumanie, la mission secrète de Moshe Dayan au Maroc ou encore les contacts secrets avec l'Égypte,…

En pleine réunion du gouvernement, le 4 Septembre 1977, le Premier ministre Menahem Begin interrompt le cours des débats et demande l'attention de chacun des ministres présents :
"Ce que je vais vous dire doit rester entre nous", prévient-il et il poursuit en abordant un aspect inattendu de la rencontre qu'il vient d'avoir fin août avec le Président roumain, Nicolae Ceausescu.

"Le président a mis un terme à la discussion que nous avions eu pendant deux heures et il m'a entraîné pour une promenade dans son jardin avec juste un interprète, Il m'a alors confié, poursuit-il, que [le président égyptien Sadate était prêt à organiser une réunion entre les représentants d'Israël et l'Égypte.".

Quarante documents liés à cet événement viennent d'êtres déclassifiés par les Archives de l'État d'Israël et téléchargés sur leur site Internet qui révèlent dans quel climat se sont déroulés les contacts secrets avec l'Égypte, les négociations, les préparatifs avant le voyage de Sadate et les discussions sur ce qui allait suivre.

La Roumanie était le seul pays communiste à avoir maintenu des relations diplomatiques avec Israël.
En plus d'établir des relations avec l'Égypte, Ceausescu demanda à Israël de reconnaître l'Organisation de libération de la Palestine et de négocier avec elle. "Arafat est une bonne personne", a insisté Caucescu ajoutant,"il y a des gens qui sont bien pire à l'OLP et Arafat est prêt à reconnaître l'État d'Israël.", a assuré le dictateur roumain qui devait être jugé et décapité par la justice de son pays, douze ans plus tard.

Begin continue d'informer ses ministres : "Caucescu exige le retrait aux frontières de 1967 avertissant qu'en en cas de "poursuite de la politique israélienne", (selon lui non- retrait sur les lignes de juin 1967, non-reconnaissance d'un État palestinien, refus de négociations avec l'OLP) les sentiments anti-juifs se renforceraient dans de nombreuses parties du monde.". " Begin ne modifie pas sa position sur ces points, néanmoins Israël ne prend pas à la légère le message de Sadate transmis via la Roumanie, et utilise ses contacts avec le Maroc et le roi Hassan II pour faciliter un projet de réunion à un haut niveau avec des Égyptiens.

Le 9 Septembre, une réponse positive arrive par ce canal.
Le 16 Septembre, Moshe Dayan, ministre des Affaires étrangères, s'envole secrètement au Maroc et rencontre le vice-Premier ministre égyptien Hassan Tohami.

Un rapport du Mossad décrit la rencontre de façon très détaillée.
À leur arrivée, les invités sont conviés "à titre personnel" dans la maison du roi.

Après un court repos, ils sont introduits par une porte arrière utilisée pour les visites clandestines et secrètes. Le groupe est ensuite reçu par ... (le Mossad a censuré les noms qui suivent); cela a permis à Moshe Dayan d'enlever le maquillage qu'il avait arboré pour arriver, de reprendre son aspect naturel.

Hassan Tohami confie au général israélien :
"Toutes ces années, j'ai cru que je ne pourrais vous affronter que sur un champ de bataille et nous voilà ici tous les deux, à la recherche de la paix, grâce aux efforts du roi et à la foi que Sadate a en Begin.
Vous êtes des dirigeants forts et courageux et nous sommes persuadés que vous oserez prendre des décisions cruciales pour une paix juste et complète. ".

La réunion dure quatre heures et comporte un volet sur la question palestinienne.
"Les Palestiniens vont devenir un facteur plus puissant, explique le diplomate égyptien.

Les pays arabes sont en mesure de contenir leurs tendances radicales qui, pour la plupart, peuvent être neutralisés mais il faut reconnaître leurs aspirations nationales et se retirer des Territoires.".
La visite historique de Sadate à Jérusalem aura lieu le 20 novembre 1977.
Elle conduira dans les deux ans aux accords de Camp David et au traité de paix avec l'Égypte.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)