Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Jeudi 20 Juin 2019 / 17 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  Territoires disputés
Numéro 1076 - 21.02.2012 - 28 Shevat 5772 

Barta'a - La ville qui réunit
par Misha Uzan
A quelques kilomètres au nord de Jénine, Barta'a est une petite ville au milieu de laquelle passe une ligne invisible.

A l'ouest Israël, à l'est la Cisjordanie ou Judée Samarie, disputée.

Généralement, les Arabes palestiniens ont besoin d'un permis pour entrer en Israël, tandis que les Israéliens doivent obtenir une autorisation de l'armée pour pénétrer dans les territoires sous contrôle de l'Autorité palestinienne (AP).

Mais à Barta'a, les deux populations se mélangent librement.
Aucune barrière physique ne vient limiter leurs déplacements. Aussi les Israéliens peuvent-ils se rendre au grand marché à l'est de la ville, qu'on dit florissant.

"Ils ont de bons produits, et les prix sont beaucoup moins chers», déclare Sharon Ben Harosh, un Juif israélien de 43 ans qui fait souvent le voyage de quatre heures depuis Eilat pour fournir sa boutique en textile.

Même chose pour Yusuf Zahar-Din, 52 ans, venu du village druze israélien de Usfiyya, avec sa femme. "Les gens d'ici sont très gentils. J'adore venir ici" dit-il, tout en ajoutant que les prix sont de 50 à 60 pour cent moins chers qu'à l'intérieur d'Israël.

Le propriétaire du magasin, Ali Hamarshi, 48 ans, dit à qui veut l'entendre en souriant : "J'apporte des choses provenant de nombreux pays - Chine, Turquie, Italie, Philippines, Vietnam.
L'Inde et la Chine font les meilleurs biens de cuisine, et beaucoup d'Israéliens viennent ici pour en acheter ".

Selon Zidran Bartan, le maire de la partie israélienne de la ville, 80% des acheteurs sont des citoyens arabes d'Israël et 20% des Israéliens juifs.
Néanmoins tout le monde ne peut en profiter.
Les boutiques sont alignées sur une route étroite et sinueuse et il y a peu de stationnement possible. Et à l'ouest, les prix sont plus chers, car les taxes plus élevées.
Côté israélien, on compte près de 4.000 habitants.

De 1948 à 1967, l'est de Barta'a appartenait à la Jordanie, et les familles étaient divisées.

Depuis 1967, elles ont été réunies et aujourd'hui de nombreuses familles sont mélangées, avec un conjoint israélien et l'autre non.
Dans les écoles de l'ouest de la ville, environ un tiers des élèves viennent de l'est, car si un de leurs parents est un citoyen israélien, ils peuvent bénéficier de l'école locale israélienne, ce qui est souvent le passeport pour l'entrée à l'université.

C'est presque le double du taux global des autres villes arabes israéliennes.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)