Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Jeudi 28 Août 2014 / 2 Elul 5774
Abonnement Gratuit aux Newsletters



  TERRORISME
Numéro 1045 - 21.12.2011 - 25 Kislev 5772 

Après sa libération, Salah Hamouri reconnait le projet d'assassinat d'Ovadia Yossef
par
Nous relations dans notre édition de lundi la libération de Salah Hamouri, franco-palestinien détenu en Israël depuis 2005 pour avoir tenté d'organiser l'assassinat du rabbin Ovadia Yossef, dans le cadre du second volet de l'échange de prisonniers entre l'Etat hébreu et le Hamas.

Hamouri est membre du Front de libération de la Palestine –FPLP-, qui depuis sa création, consécutive à diverses scissions au sein du mouvement national palestinien, n'a jamais reconnu l'Etat d'Israël, contre lequel il prône la lutte armée.

Interviewé par l'agence Reuters à son domicile, en Cisjordanie, peu après sa sortie de prison, Hamouri a estimé que sa décision d'abattre le rabbin Yossef, aujourd'hui âgé de quatre vingt onze ans, était une "décision juste", le leader du Shass étant selon lui "un symbole du racisme en Israël", ajoutant "Ovadia Yossef n'a pas le droit de vivre".

Hamouri, à l'appui de son propos, cite une déclaration d'Ovadia Yossef, en 2000, qui avait comparé les Palestiniens à des "serpents" - ce qui avait soulevé l'indignation de nombreux dirigeants israéliens et suscité de vives réactions parmi les membres de l'Autorité palestinienne.
Un an plus tard, il avait déclaré que, selon lui, que les "Palestiniens méritent d'être bombardés".

Denise Hamouri-Guidoux, la mère du prisonnier libéré, a pour sa part confié avoir notamment obtenu le soutien du président français Nicolas Sarkozy, au cours des cinq années passées, durant lesquelles elle a œuvré publiquement à la libération de son fils.

Cette libération n'a pu s'effectuer que sur le consentement du rabbin Yossef, démarche qu'Hamouri a qualifiée, au cours de la même interview, "d'ultime tentative de l'occupant israélien d'offrir à cet individu raciste un visage humain".

Enfin, Hamouri a confié qu'il espérait bientôt se rendre en France, pour y remercier tous ceux qui ont milité en sa faveur : "La liberté représente la vie elle-même, et d'être prochainement entouré de ma famille comme de mes amis me remplit d'espoir à nouveau".

La déclaration de Salah Hamouri démonte, s'il en était besoin, l'argumentaire développé par ses comités de soutien en France, articulé autour d'une négation de sa participation à la tentative d'attentat, qu'il a publiquement revendiquée dans on interview.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)