Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Dimanche 16 Juin 2019 / 13 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  SYRIE
Numéro 1073 - 13.02.2012 - 20 Shevat 5772 

Anonymous : comment l'Iran aide la Syrie à contourner les sanctions internationales
par David Koskas
C'est ce que révèle le quotidien Haaretz, à partir de documents obtenus par le groupe de pirates informatiques Anonymous.

En attaquant le serveur de mails du Bureau du président syrien, Bachar el-Assad Anonymous a récupéré plusieurs documents confidentiels, et en particulier sur deux d'entre eux trouvés dans le compte mail du ministre des Affaires présidentielles syrien, Mansour Azzam.

Rédigés deux mois plus tôt, ils rendent compte de la visite en Syrie d'une délégation de responsables iraniens, dont l'objectif principal semblait être d'aider la Syrie à contourner les sanctions qui pèsent sur elle.

Devant l'ampleur de la répression que fait subir le régime syrien à son propre peuple (plus de 8000 morts au 10 février, d'après l'opposition syrienne), l'Union européenne, les Etats-Unis, la Turquie et la Ligue arabe imposent à Damas de sévères sanctions: embargo pétrolier, vols commerciaux interdits, et rupture des contacts avec la banque centrale syrienne.

Rappelons que la Syrie réalise 20% de son produit intérieur brut grâce aux ventes de pétrole, dont près de 90% sont habituellement exportés vers l'Union européenne.

La révolte et les sanctions y ont provoqué une grave crise économique.
Le gouvernement d'Al-Assad a besoin d'argent pour faire fonctionner le pays, mais surtout pour payer les dizaines de milliers de fonctionnaires, policiers, soldats et chabihas qui lui sont encore fidèles.

Le 8 décembre, Azzam, ministre des Affaires présidentielles a envoyé un Email au président syrien et à d'autres importants responsables du régime, intitulé "Mémo sur la visite de la délégation iranienne en Syrie".

Dix responsables du Cabinet de Mahmoud Ahmadinejad, des représentants de la Banque centrale d'Iran et de ministères iraniens ont rencontré le Premier ministre syrien Adel Safar, le directeur de la Banque centrale et les ministres des Finances, du Commerce et du Pétrole.

Selon le document rédigé par Azzam, la délégation iranienne a annoncé que son gouvernement avait alloué un milliard de dollars à l'achat de produits syriens, parmi lesquels de l'huile d'olive, de la volaille et des fruits. Elle s'est également engagée à examiner l'option d'acheter 150 000 barils de pétroles par jour à la Syrie.

Les deux parties auraient aussi discuté de la création d'une plateforme de correspondance aérienne et de celle d'une banque commune destinée à transférer de l’argent par la Russie et la Chine, qui ne participent pas aux sanctions contre la Syrie.

"L'Iran a promis de transmettre à la Syrie son savoir-faire sur les méthodes de transfert de fonds vers l'extérieur et l'intérieur du pays, fondé sur l'expérience accumulée par l'Iran dans ce domaine", indique Azzam.

Dans le second document évoqué par Haaretz et daté du 14 décembre 2011, la Syrie et l'Iran s'accordent sur l'utilisation de banques russes et chinoises pour s'échanger des fonds.

"Les Banques centrales de Syrie et d'Iran ont convenu d'utiliser des banques en Russie et en Chine pour faciliter le transfert de fonds entre les deux pays, compte tenu des conditions actuelles en Syrie et en Iran", peut-on y lire.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)