Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Mardi 23 Juillet 2019 / 20 Tammuz 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  ALLEMAGNE
Numéro 1134 - 16.07.2012 - 26 Tammuz 5772 

Allemagne : l'extreme gauche pourrait etre responsable d'actes antisémites
par David Koskas
Le parquet d'Allemagne envisage de rouvrir l'enquete autour de l'incendie terroriste du foyer israélite de Munich en 1970.

La police aurait découvert des "informations vitales" sur les coupables, révèle le magazine allemand Focus.
Le 13 février 1970, 7 personnes âgées sont mortes dans l'incendie criminel du foyer israélite de Munich.

Les coupables n'ont jamais été retrouvés, malgré les moyens importants déployés par l'Allemagne: une équipe de 100 détectives a mené l'enquête et 100 000 deutschemarks ont été promis à quiconque donnerait une information conduisant à une arrestation.

Aujourd'hui, grâce aux progrès réalisés dans la recherche sur l'ADN, l'identité des coupables pourrait avoir été découverte après analyse approfondie du réservoir de carburant abandonné sur la scène du crime, indique le magazine.

Il ajoute qu'il existe des "preuves concrètes" que l'attaque a été menée non pas par des membres de l'extrême-droite ou par des Palestiniens comme on l'a crû à l'époque, mais par des activistes de l'extrême-gauche allemande.
Pour accompagner cette information, Focus a interrogé un ancien membre de l'extrême-gauche, Aloise Aschenbrenner.
"Ils étaient extrêmement radicaux. Ils ne parlaient que de l'ennemi israélien et voulaient constituer un véritable front contre lui", a-t-il expliqué.

Dieter Kunzelmann un célèbre activiste de l'extrême-gauche antisémite, pourrait être lié à l'incendie d'après le magazine.
Quelques mois avant le drame, à l'automne 1969, il se trouvait dans un camp d'entrainement palestinien en Jordanie, et quand il revint à Berlin en novembre, il fut impliqué dans un attentat raté contre un centre communautaire juif.

La police allemande dispose d'un autre élément qui prouverait l'implication de l'extrême-gauche dans l'incendie: un enregistrement de conversation téléphonique de 1976 entre deux responsables de la bande à Baader, dans lequel on apprend qu'elles savent qui en est l'auteur et qu'elles se réjouissent que des néo-nazis soient accusés.

Un documentaire, diffusé dans les prochains jours sur une chaine allemande, avance que l'extrême-gauche était aussi responsable de plusieurs autres actes et tentatives terroristes contre des cibles israéliennes ou juives au cours des années 70, dont la bombe qui tua 47 personnes dans l'avion Swissair en route vers Tel Aviv et l'attaque contre des passagers d'El Al à l'aéroport de Munich.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)