Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Lundi 19 Août 2019 / 18 Av 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  AGENCE JUIVE POUR ISRAEL
Numéro 1076 - 21.02.2012 - 28 Shevat 5772 

Agence juive - controverse autour de salaires mirobolants
par Misha Uzan
Le 26 Février se tiendra comme chaque année, à l'Hotel Inbal de Jérusalem, durant trois jours, le Conseil des gouverneurs de l'Agence juive pour Israël.

Au programme figurent notamment la stratégie de l'Agence juive pour les années à venir et bien entendu, les problèmes budgétaires.

Sauf que derrière ce titre, révèle Haaretz, se cachent d'une part de sérieux problèmes de financement face à la baisse des dons (qui entraineront restrictions et licenciements), d'autre part le rapport financier de 2010 réalisé avec le Service de revenus internes (IRS), qui dévoile les 22 plus hauts revenus de l'agence.

Parmi eux le directeur de l'agence, Nathan Sharansky.

L'arrangement officieux durant des décennies, comprenait un salaire équivalent au premier ministre israélien.
En 2010 pourtant, Sharansky aurait totalisé 214 000 dollars bruts (165 000 euros) , soit 30% de plus que Netanyahou et ses 164 000 dollars par an.

Et pourtant, Sharansky n'aurait pas le plus haut revenu de l'Agence.
Il n'est que le numéro quatre sur la liste.

La prime irait au chef de la direction et président de l'Agence Juive pour le développement international (Jaid), et chef de l'agence de collecte de fonds, basée à New York, le Dr. Misha Galperin. Il aurait totalisé 478000 $ en 2010 (près de 370 000 euros), selon le rapport IRS.
Salaire d'autant plus important qu'Halperin n'a pris ses fonctions qu'en juin dernier.
Galperin toucherait donc près de deux fois plus que son prédécesseur Maxyne Finkelstein.

Pour sa défense, Galperin avance que son salaire ne fait que refléter la norme des dirigeants des grandes organisations américaines.
Or en 2010, seuls huit cadres supérieurs au sein d'organisations juives ont touché plus d'un demi-million de dollars.

Le sujet prête d'autant plus à controverses que Galperin aurait reçu d'autre garanties, sans contrepartie de résultats, et d'autre part fait que l'Agence juive est un organisme public israélien.

Il se dit dans les coulisses, que Galperin aurait été le gage donné aux mouvements juifs conservateurs et réformés aux Etats-Unis, qui voyaient d'un mauvais œil la nomination de Sharansky.

Sont également en cause les revenus des deuxième et troisième plus hauts revenus de l'Agence juive : respectivement Yonah Bezaleli à la tête des travailleurs de l'agence, et le conseiller juridique Mark Ismaïloff.

Pour sa défense, l'Agence juive indique qu'elle est en concurrence avec les grandes organisations juives internationales, et non pas avec le gouvernement israélien, pour attirer du personnel de haut niveau.

Une partie des revenus de l'Agence juive est constituée par les dons des communautés juives de diaspora.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)