Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Lundi 24 Juin 2019 / 21 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  AUTORITE PALESTINIENNE
Numéro 1244 - 11.06.2013 - 3 Tammuz 5773 

Abbas a refusé l'année dernière la libération par Israël des plus anciens détenus palestiniens
par Gerard Fredj
Un dirigeant palestinien affirmait lundi dans un quotidien israélien que les négociations avec Israël pour reprendre si 107 détenus palestiniens, emprisonnés en Israël avant les accords d'Oslo étaient libérés.
Est-ce bien vrai….


Le bureau du premier ministre israélien n'a fait aucun commentaire sur le sujet et on peut comprendre pourquoi.

Cette déclaration est intervenue alors que le secrétaire d'état américain se préparait pour sa cinquième visite au Proche Orient, au cours de laquelle il devait rencontrer séparément Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahou jeudi.

Ce dirigeant palestinien – qui a souhaité conserver l'anonymat – est l'un des plus proches collaborateurs; il affirme que cette demande de libération est "importante et stratégique" pour l'Autorité palestinienne, ajoutant que leur libération pourrait être un geste suffisant pour ramener les palestiniens à la table des négociations.

Benjamin Netanyahou aurait pourtant proposé il y a un an, dans une négociation secrète, de libérer 50 prisonniers arrêtés avant Oslo (une libération en 3 temps, 25,15, puis 10 détenus).
En échange, le Premier ministre israélien ne demandait pas une reprise des négociations mais à des rencontres indirectes (c'est-à-dire par l'intermédiaire d'un tiers).

Une idée rejetée par les palestiniens qui, comme à leur habitude, ont demandé du tout ou rien – c'est-à-dire la totalité des prisonniers d'avant Oslo.
Les discussions sur cette proposition ont été menées par le chef des négociateurs palestiniens, Saeb Erekat et l'envoyé spécial du Premier ministre israélien, Yitzhak Molcho.

L'information a également été transmise au roi Abdallah de Jordanie, dont le royaume a souvent mené des actions de médiation entre israéliens et palestiniens.

A la lumière de l'échange de 1027 prisonniers palestiniens contre Guilad Shalit – dont certains étaient responsables de crimes de sang- il est peu probable qu'Israël ait des objections à libérer ces "détenus-vétérans".
La seule question est de savoir si leur libération servira à quelque chose tant il est vrai que Mahmoud Abbas, depuis deux ans, passe le plus clair de son temps à imaginer de nouvelles conditions préalables pour une reprise des négociations avec l'état hébreu.
(Photo: Saeb Erekat)

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)