Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Jeudi 20 Juin 2019 / 17 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  DIPLOMATIE
Numéro 1257 - 22.09.2013 - 18 Tishri 5774 

AIEA - Les coulisses du rejet de la résolution arabe sur le programme nucléaire israélien
par Gerard Fredj
Une fois n'est pas coutume mais presque : une résolution présentée par les pays arabes lors de la conférence annuelle de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique relative aux capacités nucléaires d'Israël a été rejetée vendredi.

Le vote est le résultat d'une intense activités diplomatique américaine, mais également israélienne; les diplomates de l'état hébreu n'ont en effet pas ménagé leurs efforts pour convaincre les pays africains et latino-américains, des pays auxquels le Premier ministre Benjamin Netanyahou a parfois adressé lui-même des mémorandums.

Adoptée, la résolution n'aurait eu aucun effet contraignant; elle incluait cependant un appel à Israël à adhérer au traité de non -prolifération nucléaire et à accepter de placer ses installations nucléaires sous la supervision des Nations Unies.
Israël était notamment inquiet des répercussions du vote de ce texte au regard de la question du nucléaire iranien et celle des armes chimiques syriennes.

Une résolution analogue avait été rejetée de justesse en 2010 et cette fois ci le résultat est plus tranché : 51 voix contre (dont dont les États-Unis , les 28 pays de l'Union européenne , ainsi que la Norvège , la Suisse, l' Australie , la Nouvelle-Zélande , le Canada , le Japon et la Corée du Sud) et 43 voix soutenant le texte (outre les pays arabes et musulmans, la Russie, la Chine, l'Afrique du sud).

Dix sept représentants sont sortis de la salle pour ne pas prendre part au vote, sur instruction de leur gouvernement.
Des pays qui traditionnellement soutenaient de telles résolutions se sont abstenus où n'ont pas prix part au vote – l'exemple le plus marquant étant celui du Kenya.

Les deux années précédentes, les pays arabes s'étaient abstenus de tout projet de résolution en raison des pressions américaines, et de l'instabilité en Egypte autrefois très active contre la politique nucléaire d'Israël.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)