Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Jeudi 20 Juin 2019 / 17 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  DIPLOMATIE
Numéro 1209 - 22.03.2013 - 11 Nisan 5773 

A Ramallah, le subtil changement de la doctrine américaine
par Gerard Fredj
Barack Obama en déplacement à Ramallah a expliqué à Mahmoud Abbas qu'il ne soutenait pas la position palestinienne qui consistait à fixer des conditions préalables à la reprise des négociations avec Israël.

S'exprimant lors d'une conférence de presse à Ramallah, Obama a indiqué que les palestiniens ne devraient pas attendre à un gel des implantations pour entamer des discussions, ajoutant que éles positions politiques israéliennes étaient complexes, et qu'il ne fallait pas s'attendre à une résultion des problèmes en une nuit".

Pour le Président Obama, si "le résultat des négociations est dans les conditions préalable, il n'y a plus rien à négocier".
Obama avait débuté son Premier mandat en demandant aux israéliens le gel des implantations pour faciliter les négociations de paix, une demande que les palestiniens ont faite leur.

Mais quand Benjamin Netanyahou a annoncé un gel temporaire des constructions, les palestiniens, les palestiniens ont estimé le geste insuffisant et ont refusé les discussions directes, point de départ des tensions israélo-américaines.

La visite du dirigeant américain amorce un tournant clair de la position américaine à l'égard d'Israël: marquée par une arrivée empreinte de sourires et de traits d'humour, poursuivie par les références du Président américain aux liens du peuple juif avec sa terre, tout est fait pour démontrer une offensive de charme à l'égard d'Israël.

Une offensive qui a l'air de fonctionner dans l'opinion publique israélienne qui a reçu un accueil très chaleureux, même si il en faudra probablement plus pour convaincre les israéliens.

Cette chaleur qui a été visible en Israël était absente de la visite à Ramallah.
Mahmoud Abbas, s'exprimant après le Président américain, s'est livré à de vives critiques d'Israël, affirmant que de nombreux palestiniens "ne croyaient plus à une solution à deux états".
" La paix ne peut se faire à travers la violence, l'occupation, les implantations, les arrestations, et la négation du droit au retour des palestiniens", a asséné le Président palestinien.

Mustafa Barghouti, un responsable palestinien, s'est livré sur la BBC à une charge contre Barack Obama après sa déclaration sur le gel des implantations, n'épargnant pas Israël, qualifiant son gouvernement de "plus raciste et plus extrémiste jamais connu dans l'Histoire d'Israël".

Mais la réalité reste que la demande palestinienne d'un gel des implantations pour entamer les négociations de paix n'a plus le soutien des Etats-Unis, le Président américain estimant que seules les négociations "résoudraient cette question", même si les Etats-Unis considèrent toujours l'extension de ces implantations comme "non constructive et inappropriée".
"Si nous pouvons redémarrer les négociations, alors la possibilité d'un accord existe vraiment" a estimé le dirigeant américain.

Barack Obama a fait un parallèle entre ses filles, les jeunes israéliens et palestiniens : " il a été un temps ou mes filles n'auraient pas pu avoir les même possibilités dans leur propre pays que d'autres jeunes filles", faisant référence à situation des afro américains aux USA; selon lu, si les choses ont pu changer aux Etats-Unis, "elles peuvent changer ici aussi".

Barack Obama a néanmoins répété que les USA voulaient "un état palestinien viable, indépendant, avec une contigüité géographique, en paix aux côtés d'Israël; les palestiniens méritent leur état", a-t-il conclu sans omettre de rappeler que son pays figurait parmi les plus gros "contributeurs à l'Autorité palestinienne".

Et dans ce domaine, Obama n'a pas manqué de blâmer le Hamas pour "la misère à Gaza", une misère entretenue "car le Hamas refuse de renoncer à la violence, car le Hamas se focalise sur la destruction d'Israël au lieu de construire la Palestine de demain".
Le Président américain a également condamné les tirs de roquettes sur Sderot, estimant qu'il était "de la responsabilité du Hamas de les empêcher".

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)